Les meilleurs appâts pour pêcher la daurade royale

Le grand pêcheur de grosses dorades, RAUL MARIO PEREZ LUNA, a fait des statistiques concernant les meilleurs appâts pour la dorade. Il a capturé avec ses copains 438 grosses dorades et il a noté soigneusement tous les appâts utilisés. Les meilleurs pour lui sont :

  • Le ver américain : 161 captures
  • Couteau vivant ou mort frais 144 captures
  • Crabe vivant 42 captures
  • Bibi 37 captura
  • Bibi xxl ou coupé 18 captures
  • Concombre de mer 15 captures
  • Morceaux de seiche 14 captures
  • Coréen 8 captures
  • Couteau congelé 4 captures

Il note cependant que « Les appâts les plus durs, comme le concombre de mer, les seiches et les crabes, sont infaillibles pour des pièces géantes entre 3 et 6 kg ». Retouvez son étude ici

Le ver de chalut

ver de chalut
Ver de chalut

Le ver de chalut (Halla parthenopeia) est un autre appât haut de gamme pour tenter la royale. Comme son nom l’indique, il est ramassé en profondeur par les chalutiers et vendu chez les détaillants autour de 15€ le ver. Vous allez me dire que c’est cher, certes, mais il mesure 30cm ou plus. Vous couperez donc des morceaux autour de 4cm avec un ciseau bien aiguisé ou plus si vous recherchez des mémères au dessus du kg. Son principal avantage est que les petits poissons ne le dépiotent pas, il reste donc attractif longtemps. Par ailleurs, si vous l’entamez par la queue, il se conserve plutôt bien avec un bulleur et en changeant l’eau de mer régulièrement. Son inconvénient est que lorsqu’on le coupe, il émet un sang violacé qui tâche les mains mais c’est ce qui le rend attractif!

Le ver américain ou ver us

ver américain
Ver américain

Le ver américain (glycera dibranchiata) est un aimant à dorade. D’une taille allant jusqu’à 25cm pour les xl, c’est un appât très cher mais irrésistible si les poissons sont là. Autour de 7€ la boîte de 6 ou 7 vers, il vous faudra en acheter de temps en temps (ou tout le temps si vous avez les moyens) pour éviter la bredouille. Son prix élevé vient du fait qu’il est élevé aux USA et importé en France. Son attractivité pour la dorade est avéré ainsi que pour les autres sparidés. Il dégage, si on le coupe pour l’escher, un sang qui rend folle la belle au sourcil d’or. A enfiler sur une aiguille à ver, en le tenant verticalement pour qu’il soit bien droit. Si vous voulez le couper, roulez-le sous votre doigts contre un rocher, normalement il devrait se couper et se durcir à l’endroit de la coupe, empêchant un saignement trop important qui pourrait le rendre moins attractif. Je joins à cette brève description une vidéo youtube de royalesdu83, je vous conseille d’aller voir ses vidéos, elles sont excellentes. Attention, il sort sa tête pour vous mordre, maintenez-là fermement au bout, ses crochets peuvent faire mal car ils contiennent du venin!

Le couteau

couteau
couteau

Le couteau est l’un des meilleurs appâts pour pêcher la dorade. Enfilé décortiqué ou entier avec sa coquille, elle aura bien du mal à y résister. Le couteau est un coquillage présent aussi bien en Atlantique qu’en méditerranée. Ceux de la côte bleue sont plus petits. Vous devez les utiliser frais, c’est bien meilleur que congelé (voir ci dessus). Vous pouvez soit enlever la coquille, l’enfiler avec une aiguille à locher et planter l’hameçon dedans, soit faire un montage à deux hameçons (un à oeillet enfilé sur le bas de ligne et le dernier normal). Le fil élastique sera nécessaire pour assurer la tenue correcte de cet appât. Le couteau entier permet de sélectionner la taille des prises, quand il y a une touche, c’est en général du costaud 🙂 Une petite astuce, pour en ramasser en méditerranée, promenez-vous après un gros coup de mer, en général il y en a sur la côte.

Le bibi

bibi
bibi

Le bibi est un ver qui ressemble à un boudin ou plutôt une chipolatas. Attention, c’est un appât redoutable. Il en existe plusieurs sortes mais le meilleur est sans conteste le bibi de Sète, bien meilleur que son cousin coréen. Pour l’utiliser, il va vous falloir une aiguille à ver et une certaine maitrise. En effet, il ne faut pas le percer mais l’enfiler, ceci afin d’éviter qu’il ne se vide. Il faut trouver son anus, piquer l’aiguille dedans et l’enfiler tout doucement (photo ici) Cet appât permet de sélectionner les beaux poissons, bien que j’ai déjà vu des pêcheurs se faire exploser leur bibi par des petites! Bref, si vous êtes patient et pas trop maladroit de vos dix doigts, c’est un appât sympa. Le seul inconvénient, c’est son prix, autour de 1€ le ver!!!

Le crabe

crabe vert
crabe vert

C’est sans conteste mon appât favori. En effet, je ne lui trouve que des avantages. Il en existe plusieurs types, le vert, le blanc et le rose. Le vert est celui qui se conserve le mieux, qui est le moins cher, qui tient le mieux à l’hameçon, bref, mon préféré. J’en ai gardé jusqu’à trois semaines au frigo sans eau, juste humides! La taille idéale est autour de 2 centimètres. Vous enlevez les deux pattes arrières de chaque côté afin qu’il ne s’ensable pas, vous faites un montage wishbone (voir youtube) et c’est parti. Les petites grignottent parfois leurs pattes mais en général, vous prendrai des poissons de taille respectable. Le seul hic, c’est qu’il faut rester concentrer sur le scion de ses cannes, car la pêche au crabe nécessite un ferrage assez rapide. En effet, la daurade prend le crabe, broie la coquille, recrache la coquille et engame la chair. Il faut donc ferrer au bond moment. Pour ma part, je prends la canne en main, je tends légèrement le fil et si je détecte le moindre grattement ou mouvement, je ferre fort!!!!. N’hésitez pas à consulter notre page pêche de la daurade au crabe

La moule

moules
moules

Lorsque je garde une dorade pour la manger, je m’empresse, lorsque je la nettoie, de regarder ce que contient son estomac. 80% du temps, il y a des coquilles de moules et des crabes dedans. En effet, elle ne s’embête pas à trier, elle avale tout et recrache la coquille quand elle le peut. Tout ça pour dire que la moule est un appât de choix. Son seul inconvénient est la fragilité de sa chair. En effet, difficile de lancer très loin, il faut de la délicatesse. Plusieurs techniques existent pour escher une moule, il y a la moule à l’assiette, la moule emboitée, la pêche à la pierre en bateau. Visitez youtube, il y a plein d’astuces de pêcheurs chevronnés (exemple). L’avantage de la moule, c’est que vous pouvez en trouver au bord de l’eau, c’est donc gratuit.

Le bernard lhermite (piadon) et la piade

piade
piade

En voilà aussi deux que notre poisson préféré ne dédaigne pas, c’est la piade et le bernard lhermite. Le bernard lhermite et la piade sont deux espèces différentes, la piade étant beaucoup plus grosse que le bernard lhermitte mais sont de la même famille de squatteur 😉 Ces crustacés rusés utilisent la coquille de gastéropodes pour se protéger des gloutons. Si vous vous baladez le long des canaux de Sète au mois de septembre ou octobre, vous verrez des pêcheurs utiliser un marteau pour briser des coquillages. En fait, il s’agit de piades dont ils cassent la coquilles pour récupérer le crustacé à l’intérieur avant de l’accrocher à l’hameçon. Une fois, je pêchais au ver et je n’avais pas une touche. J’ai accroché le fond et remonté un morceau de roche et une piade emmélée dans un amas de fil de pêche (pas bien de balancer ses perruques à l’eau, il ya des poubelles pour cela). J’ai cassé la coquille et accroché la piade à ma ligne, à peine lancé que j’avais une belle touche de daurade. L’inconvénient est qu’en fin de saison, si vos piades sont petites, elles risquent de se faire dévorer par les petits sars et autres menu fretin…C’est un super appât de début de saison par contre. Le piadon, qu’il est aisé de récolter en bordure sur les cailloux peut lui être accroché par un ou deux sur un hameçon de 6. Attention, les touches sont rapides une fois l’appât au fond!

J’ai présenté ici les appât classiques très souvent utilisés. Il en existe d’autres, laissez votre avis en commentaire.

Une réponse à “Les meilleurs appâts pour pêcher la daurade royale”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*